Actus

Automobile : Ce qui change en 2019

Automobile : Ce qui change en 2019
Donnez votre avis !

 

Comme à chaque nouvelle année, le monde de l’automobile va subir quelques changements, cependant moins nombreux que prévus initialement suite au mouvement des gilets jaunes. Ainsi les changements à venir sont moins négatifs qu’on ne pouvait s’y attendre. On parlera notamment de la prime à la conversion ou bien du malus écologique

 

Malus écologique: Un barème moins sévère

Un des premiers changements pour 2019 concerne une baisse des montants de la taxe pour chaque tranche à partir de 123 g/km. Si le barème s’assoupli, on remarque également qu’il comprend d’avantage de véhicules avec un seuil de déclenchement abaissé à 117 g/km contre 120 g/km précédemment. Le montant de la taxe s’étendra désormais de 35€ à 10 500€. Ce montant maximum de 10 500€ concernera cette année uniquement la dernière tranche contre 7 tranches en 2018.

 

Prime à la conversion

Pour aider les foyers les plus modestes, le gouvernement a annoncé une augmentation du budget de la prime à la conversion augmentant celui-ci de 100 millions d’euros lui faisant atteindre les 600 millions d’euros. Ainsi le montant de la prime s’affiche à 2 500€ pour ceux mettant leur véhicule diesel d’avant 2001 à la casse avec pour projet l’achat d’un véhicule électrique ou hybride rechargeable neuf. Pour les foyers non imposables cette prime est également valable pour l’achat d’un véhicule électrique d’occasion.

De plus, comme annoncé les 20% de foyers les plus modestes et les salariés non imposables travaillant à plus de 30 km de chez eux bénéficieront d’une « super prime » de 4 000€ pour l’achat d’un véhicule thermique neuf ou d’occasion. Pour un véhicule électrique ou hybride rechargeable, cette prime sera de 5 000€. Les véhicules thermiques achetés grâce à la prime à la conversion devront afficher au maximum une émission de 122 g/km. Une autre modification montre aussi que seul les véhicules essences sortis à partir du 1er janvier sont éligibles à la prime à la conversion, pas de diesel donc…

 

Permis de conduire

Les jeunes conducteurs auront la possibilité de réduire la durée de leur permis probatoire en suivant une formation entre le sixième et le douzième mois suivant l’obtention de leur permis de conduire. Cette formation se déroulant sur une journée permettra d’obtenir les 12 points du permis en 2 ans au lieu de 3 ans. Une condition tout de même, cette formation n’est accessible qu’aux jeunes conducteurs n’ayant commis aucune infraction avec pour objectif de responsabiliser les jeunes conducteurs et les faire réfléchir à leur comportement au volant et sur la route.

 

Contrôle technique

En ce qui concerne les modifications du contrôle technique dont on vous parlait dans un précédant article , celles-ci sont toujours en vigueur mais là aussi, suite au mouvement des gilets jaunes, sont repoussées à plus tard dans l’année et n’ont ainsi pas été mises en place au 1er janvier comme cela aurait dû être le cas.

 

Article précédent

Voiture électrique: Avantages et Inconvénients

Article suivant

C'est l'article le plus récent.