ConseilsConso

Importer une voiture en Algérie, comment faire ?

Importer une voiture en Algérie, comment faire ?
2.6 (51.76%) 34 votes

Chaque année, de nombreux ressortissants binationaux Français et algériens souhaitent importer une voiture en Algérie. Grâce à la loi de finance 2020, le Gouvernement autorise désormais l’importation de véhicules de moins de 3 ans en Algérie. Les conditions à respecter restent strictes mais elles se sont assouplies ! La franchise de taxes douanières, la réglementation officielle… Voici tout ce qu’il faut savoir pour importer une voiture en Algérie.

Importer une voiture en Algérie, c’est possible ?

Depuis 2016, le gouvernement algérien limitait les entrées de véhicules importées à 400 000 unités par an. Ce volume ne s’appliquait qu’à une seule typologie de véhicules, les voitures neuves. Il était interdit d’importer une voiture d’occasion Française à destination de l’Algérie. Cette année cette réglementation évolue et l’import de voiture d’occasion vers l’Algérie est désormais possible.

Importer une voiture en 2020

La loi de finance française permet aux particuliers français binationaux résidents en Algérie d’importer une fois tous les trois ans des voitures d’occasion de moins de 3 ans. Une petite révolution sur le marché de l’import, puisque cette décision était très attendue par la communauté Algérienne. Le secteur des transports du pays était bloqué par un manque flagrant de véhicules. C’est aujourd’hui un avantage économique considérable pour de très nombreux algériens qui ont hâte de pouvoir acheter des véhicules provenant de l’hexagone.

Comment importer une voiture en Algérie ?

L’avant-projet de loi de finance de 2020 a introduit de nouvelles conditions dans le cadre de l’autorisation de l’importation de voitures d’occasion, autorisant l’importation de voitures d’occasion de moins de 3 ans en Algérie. Elle autorise plus précisément la réhabilitation pour la mise à la consommation de ces véhicules. C’est encore un peu flou ? On vous explique !

Les conditions d’importation

L’import de voiture en Algérie est toujours soumis à certaines conditions, qui ont pour but de garantir la sécurité routière, mais aussi de s’assurer que les véhicules importés sont de bonne qualité.  Quels sont les critères pour importer une voiture en Algérie ?

  • Il doit s’agir de véhicule de tourisme à moteur essence. Tout autre type de voiture ne sera pas accepté.
  • Le véhicule doit avoir été acheté à un professionnel : concessionnaires, mandataires et distributeurs officiels, comme Autobonplan par exemple.
  • La voiture d’occasion doit avoir moins de 3 ans.
  • Un quota d’une voiture importée tous les 3 ans.

> Découvrez la sélection de voitures éligibles.

Importer une voiture d’occasion, combien ça coûte ?

Suite à l’achat d’un véhicule d’occasion, des taxes d’importations imposées par l’Algérie sont obligatoires. Un importateur devra donc prendre en compte la taxe douanière qui peut représenter jusqu’à 15% du prix TTC du véhicule. La TVA, quant à elle représente 19%. A ces deux taxes s’ajoutent quelques centaines d’euros 372 euros fixe pour le transport du véhicule par voie maritime.

Importer une voiture, quels avantages ?

Si importer une voiture d’occasion en Algérie est désormais possible, sous certaines conditions, quels en sont vraiment les avantages ? Pourquoi importer une voiture française en Algérie ? C’est assez simple, une voiture importée depuis l’Europe coûte relativement moins cher que si le consommateur algérien achète sa voiture sur le marché local, et ceux malgré les taxes !

Preuve à l’appui, en moyenne, une voiture importée coûte environ de 278 millions de dinar à un acheteur algérien. En sachant qu’un modèle similaire en Algérie est proposé aux alentours de 300 millions de dinar. Soit 7% d’économie sur le prix final.

Article précédent

Tout savoir sur le malus écologique 2020

Article suivant

Le bioéthanol, le carburant du pouvoir d'achat ?